Pour en finir avec 2020…

La fin de décembre est l’époque du traditionnel bilan pour les auteurs et auteures. Aussi exécrable a-t-elle été, 2020 ne fera pas exception.

2020 a été une année de larmes, de colère ou d’irritation plus que de joie, et ce, pour tout le monde – mais encore plus pour d’autres. Je pense à tous ceux et celles qui ont perdu des proches entre les spicules du coronavirus. Et à ceux et celles qui sont partis sans le réconfort de leurs proches ou de leurs amis.

Au moment de faire le bilan, ma première pensée va à tous ces gens.

Quel mot clé pour définir 2020? Tristesse, mort, maladie… Mais il m’en vient un autre : révélations. Parce que les crises sont toujours révélatrices de quelque chose.

2020 a été révélatrice de l’importance des relations humaines et sociales – sans elles, rien n’est guère supportable. Révélatrice aussi de la mesquinerie de plusieurs personnes. Révélatrice de l’incapacité des gens à réfléchir (on sait l’être humain souvent doté de cette incapacité, mais honnêtement il fut un temps où quitter Facebook était un baume pour les nerfs tant les débats aussi enragés que vides s’y déchaînaient). Enfin, révélatrice de nos limites et de ce qui nous permet de garder l’équilibre sur le plan de la santé physique et celui de la santé mentale.

Mais 2020 a aussi mis en lumière nos capacités à transcender certaines difficultés, à faire preuve de créativité et de résilience. Pour un auteur, cette année a lancé un défi sur le plan professionnel : avec les librairies fermées, les salons du livre suspendus et toutes les activités habituelles du milieu littéraire en péril, comment fonctionner? Y avait-il un moyen de retourner la situation et de trouver des opportunités (anglicisme volontaire) au milieu de ces contraintes?

Je crois que la réponse a été oui. Sur le plan de la promotion, 2020 a été l’occasion d’expérimenter de nouvelles approches – je pense au lancement virtuel pour mon second roman (Le manga : de la BD au roman), en octobre, qui a permis de rejoindre de nouvelles personnes en plus de se dérouler en agréable compagnie. Comme plusieurs de mes collègues l’ont remarqué lors de l’activité des Quatre voix de l’imaginaire le 1er décembre dernier, l’apprivoisement forcé de nouveaux outils virtuels a suggéré des solutions pour certains problèmes d’accès aux activités littéraires que nous observions depuis des années. Une fois levées les contraintes sanitaires, ces outils deviendront sûrement une composante complémentaire des événements littéraires.

Du côté de la production artistique, la première vague de la pandémie m’a obligé de recourir à la PCU. Je me suis alors dit que, tant qu’à vivre quelques mois d’arrêt, j’allais en profiter pour créer quelque chose. J’ai donc mis en chantier un roman d’épouvante. Pour le moment, sa rédaction est suspendue – j’ai en effet choisi de d’abord terminer les activités de promotion autour du Sculpteur de vœux et de gérer un problème de santé imprévu, mais je compte m’y remettre formellement le 4 janvier prochain.

(Du côté de mon chum, 2020 a aussi été l’occasion de mettre en chantier des projets intéressants, mais cela lui appartient. 🙂 )

J’arrive donc à la fin de 2020 fatigué, avec l’impression spontanée que cette année a été totalement gaspillée. Mais quand je prends le temps d’y réfléchir, je vois qu’il s’en est quand même passé, des choses : une nouvelle dans Solaris (ma première depuis 2014, mais pas la dernière…), un deuxième roman enfin sorti, un roman d’épouvante en chantier (objectif : le soumettre au plus tard le 1er septembre 2021)… Sans compter d’autres projets secrets – restez à l’écoute. 😉

Pour 2021, je nous souhaite à tous et à toutes de pouvoir enfin retomber sur nos pieds et de recommencer à marcher vers l’avant – armés de ce que la damnée 2020 nous aura appris. Je suis sûr que nous avons en nous tout ce qu’il faut. Il faut juste aller le chercher.

Prenez soin de vous et de ceux et celles que vous aimez, en direct ou à distance. On se revoit l’année prochaine!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close