Far Out et au-delà…

L’autre jour, j’ai profité d’une séance de dédicaces à la librairie Le Renard Perché pour me procurer le tome 3 de Far Out, de Gautier Langevin et d’Olivier Carpentier. 😃

Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, la série Far Out nous plonge dans un univers western situé sur une planète inconnue. Des robots séparés en deux bandes rivales – celle de l’Ingénieur et celle du redoutable Bukley – y vivent comme des cowboys, se disputant un vaste territoire désertique en marge de celui des Lacerta, des humanoïdes reptiliens. D’où viennent ces machines? Que font-elles ici? Pourquoi d’étranges conteneurs remplis de pièces détachées s’écrasent-ils régulièrement dans les environs? Au-dessus de tout ce petit monde, un robot mariachi aux allures de Faucheuse semble en savoir plus que tout le monde… Et tout bascule le jour où débarque Murphy, un robot amnésique qui est étrangement le sosie de Bukley…

D’abord publiée sur le Web, Far Out a connu un premier tome papier chez Lounak en 2014, suivi d’un second en 2015. Ce dernier se concluait sur l’arrivée d’une humaine rousse – le premier être humain à apparaître dans cet univers « cowboys, robots et aliens », si l’on excepte l’image d’un film de Sergio Leone écouté par les robots dans le second tome. Le troisième épisode suit la trajectoire de la nouvelle venue, sa rencontre avec le robot mariachi, puis avec les Lacerta, avant de croiser celle de Murphy vers la fin. Le récit s’écarte volontairement de la trame « Sergio Leone » des deux premiers tomes pour se concentrer sur l’univers des Lacerta, mais aussi sur l’envers de ce monde étrange, dont les origines nous sont révélées. Les humains répètent les affres de la colonisation à travers leurs robots – ceux-ci éviteront-ils de commettre les fautes de leurs créateurs?

Les histoires de robots vivant dans un monde bien à eux et parodiant les travers humains est un sous-genre en soi de la science-fiction – j’en ai moi-même tâté avec Le Fantôme dans le mécha. Gautier Langevin et Olivier Carpentier relèvent avec brio le défi de s’amuser avec ce genre (qui pourrait facilement sombrer dans le cliché) et de le transcender en donnant à leur univers les airs d’un western spaghetti (un choix pas seulement esthétique, mais aussi lié à l’histoire intrinsèque de l’arrière-monde). Il en résulte une petite bande dessinée charmante et distrayante, à l’intrigue complexe et avec des personnages sympathiques – on s’attache à ces robots excentriques aux allures de jouets expressifs, et dotés chacun de leur personnalité (un peu comme les Transformers). Un univers « de jouets » n’implique toutefois pas une histoire enfantine : outre quelques allusions à d’autres œuvres qui arracheront un sourire au lectorat connaisseur (notamment une allusion à Akira de Katsuhiro Otomo), Far Out joue aussi sur le second degré et nous propose des personnages ambigus sur lesquels on aimera en apprendre plus (je pense notamment à Pepo, un jeune shaman reptilien fourbe, mais intelligent et intrigant).

Bref, je suis curieux de lire le quatrième tome… 😁

Fiche technique

Titre : Far Out (Tome 3)

Auteurs : Gautier Langevin (scénario) et Olivier Carpentier (dessin)

Année : 2020

Éditeur : Front Froid

Prix (Québec) : 20,00 $

Fiche sur les libraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s