Salon du livre, opéra de l’horreur et photos!

Le Salon du livre de Montréal 2021 allait-il être un succès, malgré le contexte pandémique ? De ma perspective, on dirait que oui : non seulement il y a eu foule, mais l’événement a été riche en rencontres amusantes et en discussions agréables – j’ai même pu tester les premières pages de mon prochain roman (celui que je surnomme mon « Opéra de l’Horreur » sur Facebook) avec quelques lecteurs et lectrices (j’y reviens plus bas). Oui, une chance qu’on a eu le virtuel et les Zoom pendant la pandémie, mais nous en sommes à un point où ces outils repoussent les gens, et nous rappellent surtout ce qu’on manque quand on est à distance. La véritable richesse des salons du livre est dans les rencontres réelles, dans les moments qu’on crée. Le volet en présentiel était plus que bienvenu !

Cette année, le salon principal s’accompagnait d’un volet « en ville », c’est donc à la Librairie de Verdun que j’ai commencé les séances de dédicaces. La suite s’est déroulée au Palais des congrès de Montréal, qui accueillait pour la première fois le Salon, en remplacement de la traditionnelle Place Bonaventure. Sur une inspiration soudaine de Jonathan Reynolds, nous avons, lui, Ariane Gélinas et moi, pris une « Photo de la Prophétie 2.0 », en hommage à la photo emblématique prise jadis par Natasha Beaulieu (mon conjoint Francis a cette fois-ci officié comme photographe). Maintenant que nous avons publié tous les trois un roman chez Alire, il fallait prendre une nouvelle photo… Mais est-ce vraiment pour boucler la boucle ? Pas vraiment, puisqu’il s’agit d’une « Prophétie 2.0 ». On ignore encore laquelle, mais on le découvrira sans doute bientôt ! 😉

Photo de la prophétie 2.0

Comme il s’agissait du premier vrai salon du livre pour Le Sculpteur de vœux, j’ai eu l’idée d’offrir aux lecteurs et lectrices qui viendraient me voir la possibilité de lire les cinq premières pages de mon prochain roman, un récit d’épouvante (personne n’avait lu ces pages en dehors de moi, et le véritable titre n’est connu que de moi, de mon conjoint et de Jonathan). Outre que cela semblait être une manière amusante de remercier le lectorat pour sa visite, je voulais aussi tester le début du récit – puisque c’est la première fois que j’apprivoise l’écriture horrifique à grande échelle. Les réactions spontanées observées me laissent croire que je suis sur la bonne voie… 😃 Mais il faudra quand même que mon éditeur le lise pour voir s’il accepte d’aller de l’avant avec ce texte… 😅

Et puis, comme dit plus haut, le Salon du livre de Montréal (et les autres), c’est d’abord des rencontres ! Alors pour conclure, un petit album photo.

Prochaine et dernière activité de l’année : le Salon du livre 2LGBTQIA+, qui aura lieu les 4 et 5 décembre prochains à la Comédie de Montréal. Ensuite, c’est réécriture, réécriture et réécriture en décembre et dans le temps des fêtes pour achever une seconde version potable du roman d’épouvante au début de l’année prochaine.

Prenez soin de vous, et merci à tous et à toutes pour vos visites ! 😊

Salon du livre de Montréal 2021 — Album photos dynamique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s