Lupercalia

Solaris173_Lupercalia

Titre original : Lupercalia

Auteurs : Guillaume Voisine, Pascale Raud, Philippe-Aubert Côté, Ariane Gélinas et Mathieu Fortin

Genre : Science-fiction

Année : 2010

Publication : Solaris 173

Site de l’éditeur : http://www.revue-solaris.com/numeros/173-hiver-2010/


Qu’aimeriez-vous dans cette histoire?

Le côté expérimental du texte. L’aspect pédagogique de l’exercice du round-robin. La comparaison avec Terminalia, rédigé par Francine Pelletier, Daniel Sernine, Jean-Louis Trudel, Esther Rochon et Élisabeth Vonarburg.

Résumé

Ce matin est semblable à tous les autres pour le lieutenant-enquêteur Jean-Yves Grey, en poste sur une base lunaire : se lever, déjeuner, se faire rappeler par son épouse qu’il manque ses séances d’entraînement au gym… Mais dès son arrivée au bureau, les ennuis commencent…

Revue de presse

[…] ce genre d’exercice ne vise pas à l’immortalité mais les deux textes, fort différents, sont bien jouissifs et l’on ressent à leur lecture le plaisir que leurs auteurs ont du avoir à les composer. S’il faut choisir, j’élirai le clan des ’nouveaux’, assez percutant dans son histoire d’animaux interdits importés sur la Lune.

Phénix-Web

Origine de cette histoire

Le jeu du texte à relais (round-robin en anglais) consiste à former une équipe d’auteurs et à donner le début d’un récit au premier d’entre eux. Ce premier auteur poursuit le récit sur quelques pages avant que le second auteur prenne le relais et ainsi de suite, jusqu’à ce que le dernier participant rédige la conclusion. Ne reste plus qu’à relire du début pour voir ce que l’alchimie des talents et des intérêts divergents de chaque écrivain a engendré comme histoire. C’est encore plus amusant lorsque plusieurs équipes d’auteurs rédigent leur propre texte à partir d’une même amorce. Les textes obtenus, s’ils n’ont pas tout le temps la cohérence d’un récit planifié et rédigé de A à Z par un même esprit, offrent parfois de véritables éclairs de génie. Surtout, ils sont pédagogiques, illustrant bien la manière dont un écrivain, être doté de biais et de subjectivité, peut orienter un récit dans ses propres ornières. S’essayer au texte à relais est une expérience formatrice pour un jeune auteur. 🙂

Pour ce numéro spécial de Solaris consacré au jeu, Mario Tessier, l’un des plus grands érudits que je connais, a convié à un tel round-robin une première équipe formée de cinq auteurs montants (Guillaume Voisine, Pascale Raud, moi-même, Ariane Gélinas et Mathieu Fortin) et une autre formée de cinq auteurs chevronnés (Francine Pelletier, Daniel Sernine, Jean-Louis Trudel, Esther Rochon et Élisabeth Vonarburg). Les deux groupes devaient démarrer avec la même amorce, proposée par Joël Champetier.

Le récit engendré par la première équipe fut intitulé « Lupercalia » et celui rédigé par la seconde « Terminalia ». Personnellement, j’avoue préférer cette dernière nouvelle, même si les deux équipes s’en sont très bien tirées. 🙂

Références

Peeters, B. (2010). Critique du Solaris 173. Phénix-Web. Récupéré le 2018-01-16 à : http://www.phenixweb.info/Solaris-ndeg173

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close